PROJETS SIMILAIRES

Cela n’existe-t-il pas déjà à Bâle ?

LE « MIETSHÄUSER SYNDIKAT » EN ALLEMAGNE : UN PRÉCURSEUR

Depuis plus de 30 ans, des personnes en Allemagne achètent collectivement des maisons afin de les retirer du marché au long terme et de créer des logements abordables. Le mouvement a émergé de la scène squat. La structure ainsi crée s’appelle le « Mietshäuser Syndikat » (www.syndikat.org). Les projets s’autofinancent, si possible avec des prêts sans intérêt provenant l’entourage, afin que l’hypothèque à la banque reste faible.

Les locataires paient une contribution solidaire au syndicat. Environ 15% du loyer est nécessaire pour l’entretien de la maison. Le reste est utilisé les premières années, principalement pour rembourser la banque. Lorsque les dettes sont moins importantes, la contribution solidaire augmente. Cette contribution est utilisée pour soutenir de nouveaux projets. Ainsi, le « Mietshäuser Syndikat » a déjà contribué à mettre sur pied 149 projets dans toute l’Allemagne et ce nombre ne cesse d’augmenter.

En bref, CasaLibera est l’adaptation du « Miethäuser Syndikat » allemand au système juridique suisse. Nous tenons à remercier chaleureusement le « Miethäuser Syndikat » pour son inspiration et son aide.

LE « MIETSHÄUSER SYNDIKAT » À BÂLE

Cela n’existe-t-il pas déjà à Bâle ? Non. Il existe bien une coopérative appelée « Mietshäuser Syndikat Schweiz » (www.mietshaeusersyndikat.ch). Il s’agit d’une coopérative faîtière qui a déjà acheté plusieurs bâtiments. Cette structure ne répondait toutefois pas à nos besoins, car dans une coopérative faîtière un projet qui échoue peut mettre en danger l’ensemble du syndicat. En outre, nous pensons qu’une telle structure ne peut pas garantir l’autonomie des projets de maisons, puisque la coopérative faîtière a, de part sa structure, son mot à dire sur des points qui ne devraient concerner que les locataires.

CONCLUSION

Une structure fonctionnant de la même manière qu’en Allemagne n’existait pas encore en Suisse. En automne 2017, nous avons contacté le « Mietshäuser Syndikat » basé à Freibourg, en Allemagne et le « Mietshäuser Syndikat Schweiz », basé à Bâle, en Suisse. Les deux organisations nous ont conseillé de créer une nouvelle structure, car elles souhaitaient voir davantage de projets dans ce domaine. Le souhait de l’association « CasaLibera ; le syndicat de maisons » est de s’efforcer d’établir un réseau et une coopération au long terme avec ces deux projets, des projets similaires, ainsi qu’avec les réseaux coopératifs en Suisse.

CONTACT